Maison passive : le choix économique, écologique et durable

Avec la hausse incessante des prix de l’énergie et les méfaits de la production de cette dernière pour la planète, il est plus que nécessaire de chercher de nouvelles alternatives qui permettraient de réduire notre consommation énergétique. Et sachant que les bâtiments, qu’ils soient publics ou privés, s’accaparent une part non négligeable de l’énergie consommée annuellement pour le chauffage ; le choix qui s’impose dorénavant est la maison passive, ou dans un contexte plus général le bâtiment passif.

Alors qu’est-ce qu’une maison passive ? Quels sont les éléments qui permettent à ces maisons d’avoir une consommation aussi basse de l’énergie ? Et qu’est-ce qui fait de cette technique de construction un choix d’avenir ?

Pour trouver réponse à ces questions et obtenir assez d’informations pour pouvoir vous faire une idée complète sur le sujet, nous vous recommandons de lire cet article jusqu’à la fin.

Définition de la maison passive

Commençons par dissiper toute confusion, un bâtiment passif n’est pas un bâtiment neutre ou un bâtiment qui ne fait rien, c’est tout simplement une construction dont la consommation d’énergie au m² est réduite de façon à respecter un certain nombre de critères. Cette réduction est atteinte en agissant, entre autres, sur l’énergie consommée par le chauffage, sur les pertes thermiques qui caractérisent les maisons traditionnelles et sur la circulation de l’air. Sans oublier que les dimensions et le positionnement des fenêtres garantissent au logement passif un apport optimal en lumière naturelle et en chaleur.

Besoins en chauffage divisés par 4

Ne soyez pas étonnés ! La réduction par 4 des besoins en chauffage fait partie des critères d’un bâtiment passif. Pour y parvenir, il faut commencer par préserver la chaleur produite à l’intérieur de la maison par ses occupants et les appareils qui s’y trouvent et minimiser les pertes thermiques typiques de la construction traditionnelle. Le secret derrière une telle performance est l’isolation : en fonction du matériau utilisé, il y a généralement entre 25 et 35 cm d’isolant sur les murs, 20 cm pour les sols et 40 à 45 cm pour les toits.

Bien évidemment, il n’y a pas que des murs, des toits et des sols dans un logement, qu’il soit passif ou non, il y a également des portes et des fenêtres, ce que les experts appellent les « ponts thermiques ». Pour ces dernières, les experts ont recours au triple vitrage qui permet d’atteindre une isolation et une étanchéité assez suffisantes et de minimiser au maximum les pertes thermiques. Par ailleurs, les fenêtres orientées vers le sud sont beaucoup plus nombreuses que celles orientées vers le nord dans une maison passif, ce qui se traduit par un apport maximal de lumière solaire.

Qu’en est-il de la ventilation

D’un côté il faut maximiser l’isolation de la maison pour atteindre la baisse voulue en matière de besoins en chauffage ; de l’autre, les êtres vivants qui y habitent ont besoin d’air pour respirer. Une autre énigme à élucider !

La réponse demeure toutefois simple, elle réside dans la ventilation à double flux, cette dernière est le seul passage de l’air dans un habitat passif, ce qui permet de préserver la chaleur interne de la construction. Sans oublier que l’air qui circule dans ce type de système est filtré en permanence, c’est-à-dire que sa qualité est nettement supérieure à celle de l’air à l’extérieur.

À noter que la désignation « Double flux » signifie qu’il y a deux flux : le premier est entrant, le deuxième est sortant. L’élément qui nous intéresse le plus dans ce type de ventilation est l’échangeur de chaleur, un système capable de récupérer uniquement la chaleur de l’air sortant et de s’en servir pour chauffer l’air entrant.

Nos hivers sont rudes, le passif est-il confortable ?

Une maison construite en en passif est à la fois moins énergivore et aussi, voire plus, confortable qu’une maison construite en traditionnel. Cette performance s’explique par la combinaison des mêmes éléments susmentionnés :

  • la ventilation élimine les courants d’air, améliore la qualité de ce dernier et instaure une température homogène à l’intérieur de la maison ;
  • le triple vitrage garantit le confort acoustique ; et
  • l’emplacement calculé des fenêtres garantit à la maison passif un éclairage optimal le jour, offrant ainsi un confort visuel irréprochable aux habitants de cette dernière.

Dernier point à étudier, la différence de prix niveau construction

Mettons les choses au clair dès maintenant : OUI, une maison construite en passif coûte plus cher qu’une maison construite en traditionnel ou en RT2012. À titre d’exemple, la construction d’une maison passif neuve coûte, au m², 5 à 10 % plus cher que la construction d’une maison RT2012. Cette différence de prix est justifiée par l’étude thermique, la quantité et la qualité des matériaux d’isolation utilisés et des équipements installés.

Sauf qu’il faut voir la différence du prix de construction des maisons passifs comme un investissement qui sera amorti naturellement par la réduction des besoins en chauffage, le choix d’appareils électroménager qui consomment moins d’energie, les panneaux solaires extérieurs positionnés de façon à capter le moindre rayonnement. La combinaison de l’ensemble de ses mesures permet à la maison passif d’avoir une facture d’energie nettement inférieure à celle des autres maisons. En d’autres termes, les frais généraux moins élevés dans une maison passif est le facteur qui permet d’amortir l’investissement initial et ce, bien avant la fin de ses années d’occupation.

Le mot de la fin

Pour conclure, une maison construite en passif est aussi confortable que n’importe quel autre type de maison. Le passif est le choix idéal pour toute personne soucieuse de l’avenir de notre planète. Une maison passif optimise l’exploitation de la chaleur qui y est produite, réduit au maximum les échanges thermiques avec l’extérieur afin de faire baisser ses besoins en energie. C’est justement cet équilibre thermique qui permet à la construction en passif d’amortir la différence de prix en comparaison avec une maison traditionnelle ou une autre construite en RT2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *