Les astuces pour bien choisir son poêle à bois

Les astuces pour bien choisir son poêle à bois

Perchée sur son promontoire serti de remparts, la ville d’Angoulême domine la Charente. Faite d’un entrelacs de vieilles rues et de bâtisses anciennes, cette ville réputée depuis le Moyen-Âge mérite bien ses lettres de noblesse de ville d’Art et d’Histoire. Capitale officielle française de la bande dessinée, la ville s’anime aussi tout au long de l’année. Entre escales gourmandes et activités nautiques, Angoulême est tantôt citadine, tantôt bucolique. Avec son climat chaud et tempéré, une température moyenne annuelle avoisinant les 12 °C, il est bon et doux de se réconforter autour d’un poêle à bois. Connu pour son haut rendement énergétique, sa compacité, le poêle à bois est surtout reconnu pour sa convivialité. Économique, facile d’entretien, écologique, gros plan sur les points qui permettent de bien choisir son poêle à bois.

Choisir son poêle à bois

La première des choses est de s’orienter vers des spécialistes pour bien choisir son poêle à bois à Angoulême. Rien de tel qu’un professionnel certifié pour avoir les meilleurs conseils, mais aussi et surtout, profiter de son poêle à bois dépendamment de ses envies, de ses besoins. L’occasion également de faire le tour des critères importants pour le choisir au mieux et allier plaisir et confort d’utilisation

Poêle à bois : la puissance

La puissance du poêle à bois est à définir avec soin. S’il est communément admis qu’il faut compter 1 kw pour chauffer 10 m², cela est influencé aussi par de nombreux autres critères. Et pour cause, la puissance dépend fortement de la configuration de l’habitation, de sa situation géographique sur Angoulême ou ses environs, du volume à chauffer, de la température souhaitée, des apports bioclimatiques ou encore du lieu où il sera installé. Rien de tel donc que le conseil avisé d’un professionnel pour le choisir au mieux : cela pour éviter de sous-dimensionné le poêle ou de le sur dimensionné. 

Poêle à bois : le choix des bûches

Les bûches d’un poêle à bois apportent ce charme supplémentaire avec les belles flammes. Le choix de leur taille dépend de la fréquence de la « corvée » de bûches, de l’espace de stockage disponible, mais aussi de l’encombrement du poêle. Leur taux d’humidité est aussi important. Plus les bûches seront petites, plus elles sécheront vite. L’idéal est d’opter pour des bûches dont le taux d’humidité avoisine les 20 % voire les 10%, pour avoir une belle combustion. Quoi qu’il en soit, il existe aussi des poêles à granules qui offrent de très belles performances de chauffage, un excellent rendement notamment. 

Poêle à bois : le matériau

Il existe des poêles à bois en fonte ou encore en acier, chacun présentant des avantages. L’acier est un alliage de fer et de carbone qui présente une bonne résistance à la chaleur. D’aspect plus fin, il peut être travaillé pour avoir des finitions plus esthétiques. Sa très grande réactivité liée à sa faible inertie permet une diffusion de la chaleur plus rapide et intense. La fonte, alliage de fer et de carbone, présente également une très bonne résistance à la chaleur. L’avantage est que ce matériau tend à accumuler la chaleur puis à la céder. Cependant il présente une moins grande réactivité liée à sa forte inertie, la diffusion de la chaleur est plus lente. D’aspect plus granuleux, il peut se mouler cependant pour avoir un rendu plus esthétique. Le choix dépend donc du confort, de la réactivité attendus.

Poêle à bois : les autres points

Les performances de chauffage sont également liées à la gestion de la circulation de l’air dans la chambre de combustion. Le fait qu’il soit avec deux entrées d’air facilite la combustion du bois et, par voie de conséquence, de bénéficier d’un meilleur rendement. En marge, le poêle à bois est un élément d’ambiance, il peut être intéressant d’opter pour un modèle qui offre un spectacle des flammes plus convivial avec une surface vitrée plus importante pour les admirer sous tous les angles. Certains modèles offrent la possibilité de ranger les bûches ce qui peut s’avérer pratique, d’autres peuvent être pilotés à distance pour avoir une habitation domotisée dans les moindres détails ou encore pivoter sur un plateau tournant. Pour finir, dépendamment de la situation de chacun, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’acquisition d’un poêle à bois. Un autre critère et non des moindres à vérifier avant de se lancer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *