Comment installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

Comment installer un poêle à bois sans conduit de cheminée ?

Le chauffage (au bois, au fioul, au gaz, solaire, etc.) nécessite l’installation de matériel et parfois la mise en place d’une évacuation. Vous souhaitez chauffer votre intérieur avec un poêle à bois mais vous n’avez aucun conduit ? On vous dit tout pour installer un poele a bois sans conduit de cheminée.

Le chauffage au bois est peu coûteux et plus respectueux de l’environnement que de la plupart des combustibles que vous pouvez retrouver dans beaucoup de ménages. C’est par exemple le cas du fioul, du gaz ou de certaines énergies renouvelables. Ainsi, une chaudière fioul ou une chaudière gaz, bien que pouvant fournir l’énergie nécessaire au chauffage de votre maison, seront toujours moins écologiques tout en ayant un prix souvent plus important.

Traditionnellement raccordé à un conduit d’évacuation de fumées tel qu’un conduit de cheminée, le chauffage au bois constitue un système. Toutefois, pour de nombreuses habitations construites avant les années 2000, soit il n’y a pas de conduit d’évacuation de fumées, soit il est devenu défectueux avec le temps.

Dans le second cas, un tubage métallique en inox pourrait être utile pour en restaurer l’étanchéité.

Mais plus généralement que pourriez-vous faire pour installer votre poêle à bois sans conduit de cheminée ? Venez découvrir si le poêle à bois est adapté à votre logement, et si oui comment la mettre en place.

Les contraintes pour installer un poele a bois sans conduit de cheminée

Si vous disposez d’un habitat qui se démarque par l’absence notoire d’un conduit de fumée, il vous viendra pour solution de tout simplement installer un nouveau conduit métallique à raccorder à votre poêle à pellet.

Bien sûr, la composition des tubes entrant dans le montage du dit conduit et leur bonne mise en œuvre déterminent pour beaucoup le fonctionnement sécurisé de l’installation. Face à cela, vous vous devrez de vous conformer à un document technique unifié pour les travaux de fumisterie afin d’installer votre poêle à pellet sans encombre.

Entre contraintes de diamètres et de déclinaisons des conduits, distances de sécurité à observer avec tous les matériaux combustibles aux alentours des conduits, et obligations d’entretien et de ramonage des conduits, ce texte vous impose les règles de conception et de mise en œuvre des conduits de raccordement et des conduits de fumée.

À côté de cela, il vous faudra vérifier l’adéquation du conduit pour votre modèle de poêle à granulé.

Pour rappel, si le poêle à pellet nécessite d’avoir une aération suffisante pour fonctionner sans impacter l’air du logement, une ouverture spécifique devra être percée en cas d’absence de bouches d’aération. Cela devra se faire de préférence à l’arrière du système afin de limiter les entrées d’air inconfortables en hiver.

À la condition que leur section soit suffisante pour laisser un débit d’air important, des réglettes d’entrée d’air au-dessus des fenêtres peuvent tout à fait convenir. La compatibilité entre les différents éléments du système de chauffage allant du VMC, à la hotte aspirante doit être avérée.

Les recommandations sur le montage standard d’un tel poêle demandent de faire aboutir le conduit d’extraction des fumées en sortie de toiture et le faire dépasser le faîtage de l’habitation d’au moins 40 cm pour garantir le tirage nécessaire.

Si le matériau de la toiture ou la disposition des pièces ne permet pas cette configuration, certains systèmes de chauffage bois adoptent un terminal en façade sous réserve d’un avis technique. Plus économique que l’installation en toiture, ce montage peut susciter de la controverse avec un risque de tâches sur les murs extérieurs. Si vous avez un doute, demandez de l’aide avant de procéder à l’installation.

Afin d’éviter de puiser l’oxygène à l’intérieur du logement en phase de fonctionnement et d’éliminer les courants d’air inconfortables, vous pouvez relier la buse d’arrivée d’air à un conduit d’amenée d’air comburant traversant un mur extérieur afin d’alimenter les poêles à combustion étanches.

Les principaux montages à mettre en œuvre

Il existe différents principes pour l’installation de votre futur système de chauffage. Tout d’abord, vous avez le montage en ventouse qui se veut très simple à réaliser.

Il concerne les poêles certifiés à circuit de combustion étanche par le CSTB, mais dont le nombre reste encore limité à l’heure actuelle. Dans ce cas de figure, vous allez raccorder votre poêle à bois sur un tuyau concentrique qui assurera à la fois l’aspiration d’air et l’extraction des fumées. Le tuyau en question pourra alors aboutir soit en toiture, soit au niveau du faîtage, soit en façade. C’est pour le montage en façade qu’est généralement réservé le terme de ventouse.

Ce type d’installations respecte les conditions d’étanchéité à l’air des bâtiments soumis à la réglementation thermique RT 2012. De plus, l’échange calorifique entre l’air entrant et les fumées expulsées aide à diminuer la consommation énergétique de l’ordre de 4 à 5%. Particulièrement adapté aux bâtiments neufs, ce type de montage garde un avantage dans les anciens bâtiments car ils évitent d’avoir à nouveau de puiser l’air intérieur du logement et engendrer ainsi des entrées d’air incompatibles avec une isolation performante réalisable à postériori.

D’un autre côté, vous avez le poêle à granulés qui se révèle être un chauffage d’appoint idéal, facile à installer et peu encombrant. Pas besoin pour vous de faire un raccordement au chauffage central, mais la nécessité d’être raccordé à un conduit d’évacuation de fumées qui répond à certains critères tels que le tirage, les températures supportées ou le diamètre minimum.

Si vous ne disposez pas de conduit, alors il devra être créé ; vous avez ainsi la possibilité de choisir la position du conduit par rapport aux contraintes de votre habitation et de l’emplacement que vous souhaitez pour votre poêle à granulés de bois.

Et pour finir, si vous êtes désireux d’installer un poêle à bois sans conduit de cheminée, et que l’investissement dans la réalisation d’un conduit de fumée pourrait être lourd pour vous, vous pouvez faire l’acquisition d’un poêle à pellets dont certains marchent selon le principe de la ventouse, avec un conduit PVC d’évacuation de faible section.

Côté réglementation, il vous faudra tout simplement utiliser des appareils étanches. Ce type de poêle vous apportera une solution à la fois écologique et économique avec un rendement est exceptionnel de l’ordre de 90 % et l’accès à un crédit d’impôt pour compenser son prix souvent un peu élevé. Maintenant, vous êtes fin prêt pour installer votre poêle à bois, alors à vos outils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *