Construire une véranda : les points réglementaires à connaître en 2019

Construire une véranda : les points réglementaires à connaître en 2019

L’ajout d’une véranda constitue un véritable atout pour une maison. Vous allez non seulement gagner en surface habitable, mais également repenser votre façon de vivre et de circuler chez vous.

Pour éviter que votre rêve d’agrandissement de votre domicile ne se transforme en cauchemar administratif, il est toutefois indispensable de procéder avec méthode dans le respect de la réglementation en vigueur.

Consultations préalables aux démarches réglementaires

Avant de vous lancer à corps perdu dans votre projet d’extension de votre maison, rendez-vous dans votre mairie afin de consulter le Plan local d’urbanisme de votre commune. Il vous permettra de prendre connaissance des différentes contraintes de construction que vous devez respecter en terme de forme, de matériaux de construction ou de couleurs pour ce citer que quelques exemples.

Prenez également en compte votre voisinage. Votre construction ne doit pas les gêner en limitant un droit de passage, en obstruant leur vue ou leur lumière. Faites notamment particulièrement attention au respect de leur intimité si les fenêtres de votre véranda donnent directement sur le terrain d’un voisin. Dans ce cas, votre véranda doit se situer à au moins 1,90 m de la limite de votre parcelle. En cas de “vue oblique”, la distance minimale est réduite à 60 cm.

Calculez votre surface maximale constructible

Le PLU vous permettra également de connaître le Coefficient d’occupation des sols (COS) autorisé par votre commune. Cela vous permettra de calculer la surface maximum que votre nouvelle véranda est autorisée à occuper.

Pour réaliser le calcul, c’est très simple. Si la surface de votre terrain est de 700 m2 et que le COS de votre commune est de 0,25, vous êtes autorisé à construire une surface totale de planchers de 175 m2. Ainsi, si le rez-de-chaussée et l’étage de votre maison font respectivement 75 m2, soit une occupation de 150 m2, votre extension ne pourra excéder 25 m2 . En cas de doute, demandez conseil à votre installateur de véranda.

Tenez compte des délais d’attente lors de vos déclarations

Selon la taille de l’extension envisagée, le type de démarches administratives et les délais d’attente divergent.

Les vérandas d’une surface de 5 à 20 m2

Les extensions qui ne dépassent pas les 20 m2 sont sujettes à une déclaration préalable de travaux. Comptez un délai d’attente de 1 à 2 mois.  

Les vérandas d’une surface de 20 à 40 m2

La nature de la démarche à entreprendre dépend de la surface totale de construction de votre habitation une fois les travaux réalisés.

  • Surface totale de construction inférieure à 150 m2 : déclaration préalable de travaux avec un délai d’attente de 1 à 2 mois.
  • Surface totale de construction supérieure à 150 m2 : une demande de permis de construire reste obligatoire. Le délai d’attente sera de 2 à 3 mois.

Les vérandas d’une surface supérieur à 40 m2

Toute construction d’une extension de plus de 40 m2 nécessite le dépôt d’une demande de permis de construire auprès de votre mairie ou de la Direction Départementale de l’Equipement. Cela occasionnera un délai d’attente de 2 à 3 mois.

Retrouvez également sur notre site des astuces pour mettre en valeur votre jardin.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *